IMMOVERT - Votre Expert Jardin
Mon blog

Les maladies des rosiers

Tiges stériles du rosier

IMMOVERT - Tiges stériles du rosierSignes de présence:
Il arrive que le tiges florifères de certains rosiers ou arbustes à fleurs se développent normalement, mais sans parvenir à émettre un bouton floral terminal. La plante est d'autre part parfaitement saine et les autres rameaux fleurissent normalement.
 
Cause:
Inconnue; sans doute une méthode culturale inadéquate ou de mauvaises conditions météorologiques.
 
Moyens de lutte:
Rabattez ces tiges stériles au niveau d'un ou deux bourgeons vigoureux qui devraient donner naissance à des pousses florifères normales.

Déssèchement des boutons floraux du rosier

IMMOVERT - Dessèchement des boutons floraux du rosierSignes de présence:
A la suite souvent d'un temps humide, les boutons floraux n'arrivent pas à s'ouvrir, ou ne font que s'entrouvrir sans s'épanouir complètement. Leurs pétales externes deviennent brun pâle, secs, et prennent la texture du papier. Les pétales externes dissimulés sous un amas superficiel de pétales morts, sont, eux, parfaitement normaux.
Si le temps humide persiste,
les boutons pourrissent et se couvrent d'une moisissure grise,Botrytis cinerea

Problème de transplantation du rosier

IMMOVERT - Problème de transplantation du rosierSignes de présence:
Les rosiers que vous venez de planter ne prospèrent pas et montrent des signes de dépérissement. Toutes le conditions de croissance sont pourtant réunies: la plantation est réussie, le sol n'est ni trop sec, ni trop humide, il n'y a pas signe de ravageurs aux environs. Les racines de la plante se sont mal développées, elles sont compactes et foncées: les plus fines pourrissent. Outre les rosiers, les pommiers, poiriers, cognassier et certains pruniers peuvent aussi être atteints.

Chancre des tiges du rosier

IMMOVERT - Le chancre du rosierSignes de présence:
Au printemps, les tiges n'arrivent plus à pousser, ou bien se tachent de pourpre ou de noirâtre sur toute leur longueur et dépérissent entièrement. Il arrive même, dans les cas extrêmes, que le rosier meure. Un feutrage gris, duveteux, se développe par temps humide sur les parties abîmées par la pourriture grise (Botrytis). De minuscules fructifications proéminentes apparaissent sur les rameaux desséchés, contaminés par des champignons secondaires.

La pourriture grise du rosier

IMMOVERT - La pourriture grise du rosierSignes de présence:
Un feutrage gris, plus rarement blanc cassé ou brun-gris, se développe sur les organes affaiblis et desséchés des plantes malades. La pourriture grise est un champignon très commun qui survit aussi bien sur les plantes mortes que vivantes et dont les spores sont presque toujours présentes dans l'air. Il infecte les parties aériennes des plantes en y pénétrant par des lésions ou des tissus altérés. Il contamine les fruits avant même qu'ils soient formés, au moment de la floraison, et reste en repos jusqu'à ce que les fruits commencent à mûrir.

La mosaïque du rosier

IMMOVERT - La mosaïque du rosierSignes de présence:
Les symptômes sont surtout visibles sur les feuilles, qui pâlissent, se couvrent de taches ou de mosaïques jaunes. Les marques sont généralement assez discrètes et pas aussi prononcées que sur les autres plantes virosées. Le rosier peut toutefois afficher une certaine déformation et un léger rabougrissement. Ces symptômes sont souvent confondus avec ceux, bien plus répandus, d'une intoxication à l'herbicide.

La rouille du rosier

IMMOVERT - La rouille du rosierSignes de présence:
Des taches orange vif se développent sur la face supérieure des feuilles, et des pustules de spores de même couleur gagnent le revers. Les feuilles les plus touchées tombent prématurément. C'est en juin que les attaquent foliaires débutent et sont les plus virulentes. En août ou au début de septembre, des masses de spores brun foncé se forment sous les feuilles: ce sont les spores hivernantes, qui succèdent à celles de l'été.

L'oïdium du rosier

IMMOVERT - L'oïdium du rosierSymptôme:
Un feutrage blanc poudreux se développe sur la face supérieure des feuilles.
Les très jeunes feuilles se déforment, se boursouflent et se couvrent de feutrage sur les deux faces. La moisissure est superficielle et peut facilement être enlevée, mais le tissu foliaire sous-jacent reste décoloré. L'oïdium peut aussi sévir sur les tiges, les boutons floraux et les épines. Les boutons floraux trop atteints n'arrivent pas à maturité.
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les soins
Comment les utiliser ?
Comment les planter ?
L'organisation du massif
Comment les choisir ?

Catégories

Accueil
Etudes et réalisations
Installations et équipements du jardin
Les bulbes à fleurs
Les gazons
Les maladies des rosiers
Les maladies et parasites
Les parasites des rosiers
Les plantes vivaces
Les Rosiers Meilland
Les tailles fruitières
Les terrasses et balcons
Problèmes courants sur végétaux
Questions jardin
fourni par